“que la motivation enfouie qui explique ce progrès est ce désir de quitter la Terre ferme, de s’arracher à ce qui paraît être notre déterminisme le plus grand !... En faisant comme si le virtuel était la « vraie » réalité, l’homme se prouve que rien ne le retient par rapport à ce monde et ses lois d’airain !... Il y a dans ce dépassement de nos conditions d’existence, le désir d’échapper à notre condition humaine !... À mon avis, c’est une manière de vouloir échapper à la mort !...”