The internet?

IT'S EXACTLY WHAT YOU THINK IT IS


and the real world is something I have to deal with everyday


traduction non disponible


"Le sens de mon existence est que la vie me pose une question. Ou, inversement, je suis moi-même une question posée au monde et je dois fournir ma réponse, sinon j'en suis réduit à la réponse que me donnera le monde."


Le tabou du jour : rêver que tout parte en couille autour de soi, que tout s'effondre sur le plan personnel, perdre sa famille, voir ses proches agoniser dans un accident brutal, perdre son travail comme une merde pour faute grave sans possibilité d’indemnités assedics, sentir l’odeur de ses biens matériels volant en fumée dans l’incendie de sa maison, et si possible : le tout dans la même semaine, pour le plaisir de se dissoudre et de recommencer à zéro.


Le personnage évolue dans un mauvais roman. Dans la mauvaise histoire. Il s’est trompé de page. L’auteur ne prend même pas la peine de, de quoi au juste ? Il n’a pas le temps, il est en train de, il est tringueballer, il est en train de dérailler, je suis en train, le coeur plein d’entrain, en train de quoi ? en gare d’Avoue répondra à coup sur le poète surréaliste (écrivain estampillé Facebook, c’est écrit sur son profil, pas sur sa face, t’es encore là… dégage !


Qu’est ce qui m’empêche au fond de pousser cette porte ? Je fais, je marche, je ceci, je cela, c’est un, c’est la, c’est quoi ? le moment où Il a fait ci. Il a fait ca. Il a fait ci. Il a fait ceci. Il a fait cela. Il a dit, dit-il.


Mon patron : “de la pub toujours de la pub” - je n’ai aucune idée de ce que je fais ici - je suis à vous madame, dit-il. Tes vacances connard j’en ai rien à foutre c’est de l’hypnose. J’ai tout de suite vu que tu étais un olfactif-kinestésique.